Souvenir d’une idée sans postérité

 Dans le temps, il y avait rue Madeleine, l’étroite et la prédestinée, deux vieilles casseroles qui officiaient dans deux vitrines aux rideaux discrets. Et je crois même que je me suis allongé sur l’une d’elles pour une brève sensation tarifée. Alors l’idée me vint, ou me revint, d’une histoire de mon cœur et de ses dépendances qui serait un répertoire des rues concernées d’une ville, racontant, pour chacune,  comment et avec qui le muscle fantasque s’y était donné carrière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *