Vision

Je ne vois pas que le mal-voyant ait meilleure vue que l’aveugle. N’en déplaise à la plate cuistrerie contemporaine, les mots ne guérissent pas de tous les maux. Au reste, les mots de notre langue posent l’équivalence des termes cuistre et marmiton, gâte-sauce… ce qui mérite qu’on y regarde à deux fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *