Un professeur parmi tant d’autres (En lisant Pierre Hadot)

Caché au pied de l’escalier d’un amphithéâtre, j’ai entendu un jour, de mes oreilles entendu, un soi-disant philosophe comparer les sophistes de l’Antiquité à ce que seraient aujourd’hui nos énarques. Caressé dans le sens de son poil rare et gluant d’ambitions, l’auditoire fut ravi de sa soudaine (et inusitée) compréhension. Le pseudo-philosophe a gagné ce jour-là ses galons de clown au prix d’une imposture que je me fais un devoir de rapporter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *