Réduire à quia (au silence)

Hier on empêchait de danser en rond ; aujourd’hui, une besogne de salubrité publique serait d’empêcher de parler en boucle (les politiciens, les journalistes, les icônes bavardes de l’écran et des stades ; ces dernières offrent par surcroît, à nos oreilles incrédules, une galerie de parfaits illettrés).

Une réflexion sur “Réduire à quia (au silence)”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *