Corrections

Il faut changer radicalement l’usage des mots, prendre les mots à la racine (ils ne sont que des radicaux, simples ou composés, pimentés de préfixes et de suffixes, issus de l’inlassable ressac de l’expérience humaine depuis les origines).

Alors ne dites plus : Pérenne mais Permanent ; Territoires mais Lieux ; Françaises et Français mais Français ou Françaises (si votre tropisme est féminin) ; Partenaire (réservé à l’amour ou à la danse) mais Associé Evénement mais Occasion ; Fête mais Réjouissance ; Festif mais Réjouissant ; Acteur (réservé au spectacle) mais Agent ; Aventure mais Entreprise ; Motivation mais Envie ; Citoyen (adj.) mais Civique ; Acté mais Décidé ; Concrètement (l’adverbe préféré de l’automate hâtif du journalisme) mais En pratique ; Déconstruire (réservé au bâtiment) mais Analyser ; Impacter mais Affecter ; Paradigme mais Modèle ; Cocher toutes les cases (il doit leur en manquer une !) mais Avoir toutes les qualités… George Orwell avait génialement pressenti et annoncé que la distorsion du langage (sa variante amphigourique) précède et accompagne la mise en place de la servitude. Elle règne maintenant partout (chez le consommateur, le voyageur, l’électeur) et la langue est devenu le royaume des ignorantins qui clabaudent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *