À un ami

Je dois être un peu pervers (je pense l’absolu contraire) mais je te propose cette phrase de Thomas Bernhard (dans Perturbation) qui m’a beaucoup marqué et irrésistiblement séduit, pour que, demain, nous n’en parlions surtout pas (toujours parler d’autre chose, telle est la nouvelle Loi, le diktat définitif), cette phrase donc : « La plupart des gens entrent en liquidation dès leur naissance. » Bonne nuit et excellente retraite !

Ce contenu a été publié dans Billets, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *