Avertissement sans frais

Quand on a eu une vie dans le coton – une majorité des pleurnicheuses et pleurnicheurs de notre société abjecte – on ne parle pas à la légère de ceux à qui il fut donné d’avoir une vie atroce. Si les cons ici désignés entendent persister dans leur voie, il faut qu’ils sachent qu’ils me trouveront en travers du chemin et que le moment à passer sera rien moins qu’agréable…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *