En campagne

Les dix dernières fois que j’ai voté, j’ai eu, ensuite, un peu de mépris pour moi et mon choix. Je ne voterai plus : on se maltraite assez dans l’existence pour ne pas ajouter le mépris de soi au chagrin. Les politiciens sont gens abouliques et oisifs, à seule fin de protéger leur intérêt qui est de ne froisser personne, de ne jamais se mettre à dos le moindre électeur susceptible de leur apporter, bêtement, sa voix ignorante et jobarde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *