Archives de l’auteur : Bernard Fandre

Arabes et tsiganes et tant d’autres

Otomani, le 16 juillet. N’exister que dans le regard d’autrui est la seule vraie insuffisance et la blessure la plus mortelle.

Publié dans Billets | Laisser un commentaire

Un premier communiant (d’il y a longtemps)

Avant chacune des rencontres inespérées mais proprement féeriques qu’elle lui réserva, sans même qu’il s’en rendît compte, il toilettait son âme comme faisaient les jeunes gens de toute confession qui naguère veillaient jalousement à leur tenue (sur celle de leur … Continuer la lecture

Publié dans Billets | Un commentaire

Athéologie

En ces beaux jours mélangés de pluies d’orage, les Témoins de Jéhovah sillonnent le coteau radieux où crèchent les opulents. (Étrange terre de mission !) Cravates bariolées et eaux de toilette rivalisent d’élégance colorée et parfumée avec le lys martagon et … Continuer la lecture

Publié dans Billets | Un commentaire

Un dimanche à Grassiano, cité arrogante et creuse

Ô progressistes d’opérette, on trouve d’étranges choses sous le pneu de vos montures dérisoires : inscrit au pochoir sur le sol de la piste cyclable, cet avertissement enveloppé dans une élévation aberrante de la partie à la dignité du tout : en … Continuer la lecture

Publié dans Billets | Laisser un commentaire

Manger le morceau

Quand une princesse porte un nom de voiture et une voiture un nom de dynastie turco-persane, les contes de fées ou des mille et une nuits rendent alors leur eau la plus sale : c’est que désormais ils servent uniquement à … Continuer la lecture

Publié dans Billets | Laisser un commentaire

Mort de la langue (exemple d’un masque (mortuaire) acoustique)

Entendu dans la rue de la part d’un individu jeune, blanc, d’apparence saine et éduquée : « Tu me dis que c’est potentiellement pas lié à elle. » Proposition de traduction simultanée (in petto) de ma part : « Tu me dis que, si ça se … Continuer la lecture

Publié dans Billets | Marqué avec | Laisser un commentaire

Le culot du mahométan

Je ne sais pas appareiller pour mes dix kilomètres de marche nordique quotidienne sans lester ma vessie d’un bon litre de thé vert. S’ensuit, dans le cours de mon déplacement, ce qui est inévitable : trois ou quatre mictions limpides plutôt … Continuer la lecture

Publié dans Billets | Laisser un commentaire

Une marionnette

Il n’est pas nécessaire de se rouler aux pieds du Congrès américain comme un caniche avide de caresses pour gagner ses galons d’homme d’État (comme ils disent). Il n’y a d’ailleurs pas d’exemple d’homme éminent dont on ait pu dire … Continuer la lecture

Publié dans Billets | Laisser un commentaire

Le temps des glycines

Pour la belle dame qui tire le sang d’une veine, cette rêverie qui a au moins deux printemps. N’y manque que les bruyères des crêtes vosgiennes – mais il s’agit d’autres saisons… Au rebours de la plupart de nos vies, … Continuer la lecture

Publié dans Billets | Laisser un commentaire

Fin de l’amour : paroles de femme sous le signe de la cruauté (désinvolte et veule)

« On a fait l’amour toute la nuit (la dernière) – et j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps ! » Ingénuité feinte ou sincère de celle qui tourne la page : c’est tout de même le triste secret … Continuer la lecture

Publié dans Billets | Laisser un commentaire

De la passion radicale ou quand l’herbe ne repousse plus.

La jalousie portée à son point d’incandescence extrême rend toute vie plus complètement impossible qu’un bactéricide ou un défoliant.  

Publié dans Billets | Laisser un commentaire

Triple A

Il y a un certain temps que les menteurs de la finance ne nous ont pas gratifié de leurs notations mensongères, lesquelles sont autant de façons de tromper l’épargnant pour lui vendre des titres de créance sans valeur… Afin de … Continuer la lecture

Publié dans Billets | Laisser un commentaire