« Parle avec eux ! »

J’entends ce matin, sur les ondes de la radio libérale-bolchevique, le (prétendu) Défenseur des droits (ou plutôt la dame qui tient chez lui la succursale défense des enfants) soutenir qu’il importe d’enseigner au plus vite dans les écoles à déconstruire les stéréotypes de genre pour éviter aux enfants défavorisés de subir des abus sexuels. En substance ce sont ses propos, à l’aune desquels les médecins de Molière passeraient pour de grands savants, sobres et exacts dans leur terminologie. J’ai une entière confiance dans la classe des loisirs (autrefois appelée bourgeoise) pour donner une éducation à ses rejetons, j’étendrai même ma foi jusqu’à la vaste classe moyenne désormais bachelière par pure démagogie diplômante (docimologique). Mais si le défenseur devait servir à quelque chose, ce serait en s’occupant du droit des pauvres, autrement dit des illettrés. Et quand on prétend faire quelque chose pour quelqu’un il ne suffit pas de parler de lui, il faut commencer par lui parler. Je vois d’ici la tête que ferait un pauvre à qui on parlerait de genre, de stéréotype… Quant à déconstruire, la main-d’œuvre la moins qualifiée ne connaît que la démolition, et celle, entre autres, de ses corps exposés. Pauvre énarque, petit salonnard poudré, va parler avec eux si tu l’oses – et reviens m’en dire des nouvelles.

.

 

Ce contenu a été publié dans Billets. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *