Mort de la langue (exemple d’un masque (mortuaire) acoustique)

Entendu dans la rue de la part d’un individu jeune, blanc, d’apparence saine et éduquée :

« Tu me dis que c’est potentiellement pas lié à elle. »

Proposition de traduction simultanée (in petto) de ma part :

« Tu me dis que, si ça se trouve, elle n’y est pour rien. »

Cause plus que probable de l’effroyable galimatias : l’influence active, de fait victorieuse, de la télévision, du corps professoral et des prétendus réseaux sociaux.

« Cette forme langagière d’un homme, la constance de sa façon de parler, ce langage, qui a été engendré avec lui, qu’il a pour lui tout seul, qui disparaîtra avec lui, c’est ça que j’appelle le masque acoustique. » Elias Canetti

 

Ce contenu a été publié dans Billets, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *