Mise en garde d’un désespéré

Ne vous obstinez pas à vouloir parvenir à une certaine tenue corporelle, langagière, morale, intellectuelle…  On vous croira bientôt mort ou, pire, vous passerez pour un arrogant. Caquetez plutôt à pleine gorge avec le poulailler universel (et n’oubliez pas de partir en voyage comme de vous distraire sans répit).

Ce contenu a été publié dans Billets. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Mise en garde d’un désespéré

  1. CD' dit :

    Je vous en prie, cher Bernard Fandre, obstinez vous encore un peu !

  2. Frog dit :

    Passant par là, dans un but de pure distraction et de voyage bassement numérique, une grenouille de triste tenue corporelle et de petite hauteur intellectuelle, proféra un amical coassement. Ses limitations langagières ne lui permirent pas de poursuivre et elle replongea dans les marais d’autrefois…où aucun volatile, fût il sorti du poulailler, ne put jamais se mirer avec arrogance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *