« Laura t’attend ! »

C’est entendu, les roumains sont aussi ces tsiganes noirauds, errants voleurs de cuivre dont les femmes vendent leurs corps faute d’autre chose, ce qui ne les empêche en rien de changer de mari au gré de leurs intérêts vitaux, en tête de ceux-ci, comme chez nous tous, l’argent et le plaisir. Les autres roumains, leurs concitoyens neuf fois plus nombreux, enragent d’être confondus avec la plèbe tsigane ; ils se fondent dans nos paysages, distinguables seulement par les r qu’ils roulent. Plus et mieux ils sont sortis du naufrage de leur nation d’hier, plus ils sont racistes envers leurs anciens serfs et serviles vis-à-vis de l’occident accueillant. La gloire de leur expatriation réussie culmine dans les figures d’un ou deux écrivains de l’absurde ou du désespoir prisés tout spécialement dans les beaux quartiers. On sait que mon âme est éprise de ma nation d’origine tandis que mes concitoyens m’inspirent des sentiments de particulière fraternité. Eh bien, que mes frères français regardent du coté de la Roumanie – quand leur arrogance, leur incompétence et leur paresse leur en laisseront le loisir… S’ils tendent l’oreille, tourne adéquatement leur regard, ils verront des milliers d’individus descendre dans les belles rues de Cluj-Napoca, Sibiu, Bucarest… pour demander le renvoi des politiciens et gouvernants corrompus quand nous autres français nous apprêtons à les élire et réélire en dépit du bruit de crécelle de leurs casseroles. C’est ici le lieu de porter à la connaissance du veau hexagonal la merveilleuse existence de Laura Codruta Kövesi, quarante trois ans, procureur en chef de la Direction nationale anti-corruption de Roumanie qui, depuis quatre ans, envoie méditer derrière les barreaux petits, moyens et grands politiciens et fonctionnaires (trois mille poursuivis jusqu’ici). Les citoyens roumains ont trouvé dans l’exemple de cette femme admirable le courage de faire reculer leur gouvernement, de le mettre dans des difficultés qui persistent. Les manifestants de ces dernières semaines en Roumanie adressent à leurs dirigeants cet avertissement très comminatoire : « Laura t’attend ! » Crapules élues prétendues républicaines de la France donneuse de leçons, et vous citoyens libéraux-bolcheviques opposés à toute clarté qui vous desservirait, allez vous faire foutre – et que Laura vous emporte !

 

 

 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Billets. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *