Bécassines et étourneaux s’en vont voter

Comme vos caquetages en ont fait du bruit, la dernière fois, quand vous crépissiez de fientes dérisoires les parois de vos cages dorées ! Et cette fois-ci, la resucée passe comme une lettre à la poste ! Pas un mot ou c’est tout comme. Vous connaissant, ce ne peut être par galanterie envers la dame à tête de choucroute ramollie ; ma parole, vous devez être tous en vacances, dromomaniaques parcourant le globe irrespirable à la recherche de l’autre. La clé au fond, c’est que vos indignations sont en carton-pâte et que, si la dame va perdre, vous vous avez perdu depuis longtemps toute dignité.

 

Ce contenu a été publié dans Billets. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *